Toutes les femmes sauf une

Rattrapage d’un livre paru en septembre 2018.

J’ai été portée par un flot d’une violence inouïe, qui raconte les déchirures de la vie comme celles de l’accouchement.

Marie vient de donner naissance à une petite fille, Adèle. Le choc, la douleur ont causé chez elle une rage folle, dirigée contre toutes les femmes qui l’ont précédée. Sa mère surtout, mais aussi sa grand-mère et la mère de cette dernière. Toutes dures et froides, toutes esclaves des travaux ménagers. Des hommes, qui ne sont ici que des fantômes passagers.

Et au lieu de pousser Marie à se libérer, en la forçant à intégrer cette lignée, elles lui ont coupé les ailes. Refusant tout. La féminité d’abord. « Des filles qui montrent leurs genoux, elle dit qu’elle sont vulgaires, nous sommes en 1996. Des jolies, des soignées, qu’elles singent leur mère. Le féminin est condamné. Une porte après l’autre. Je ne sais plus par où passer. Tout est interdit, tout est porno. Elle m’arrache des mains le Journal d’une femme de chambre, sur la liste des lectures du collège, porno. Elle éteint la radio, porno. Des filles qui s’épilent les mollets elle dit aguicheuses et les bronzées sont des folles. Moi je te protège. Tu me diras merci. » La qualité de ses diplômes. « À mon époque le bac, ça voulait dire quelque chose. Plus maintenant.  » Et même son accouchement. « J’en étais sûre. Tu as raté ça. Tu n’avais pas préparé ? »

Pour casser la fatalité, pour ce ne pas enfermer sa nouvelle-née dans ces liens de répétition, Marie raconte en un long monologue. Ce qui démolit, ce qui brise la confiance. Ce qui empêche d’oser, d’aller de l’avant. Et son sauvetage par la lecture et l’écriture.

C’est un livre qui empoigne, qui bouscule, qui empêche de respirer. Qui parle cru, et c’est bien comme ça. Je l’ai lu à un bon moment, j’avais besoin d’être secouée et secouée je l’ai été. En toute sororité, notamment pour les scènes d’hôpital. Je lui donne cinq étoiles sans hésiter.

Toutes les mères sauf une, Marie Pourchet, Fayard

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.