Nous aurons été vivants

Depuis que Lorette, 20 ans, a disparu sans plus jamais reprendre contact avec ses parents, sa mère, Hannah a perdu le goût de la vie. Le goût de peindre, d’aimer, le goût des autres. Quand tout à coup, sept ans plus tard, lors d’une promenade, la jeune fille apparaît aux yeux de sa mère, stupéfiée. Était-ce vraiment Lorette? Curieusement, cette vision va entraîner la valse des souvenirs qu’Hannah avait préféré refouler…

C’est un livre sur la peur, l’anxiété, qui fait suite à un traumatisme familial et qu’on se transmet de génération en génération. Petite fille déjà, Hannah se réfugiait la nuit, dans le lit de son frère, pour tenter de trouver un apaisement. Adulte, elle a su jeter son angoisse sur ses toiles. Calmer ses états d’âme dans les bras de son mari. S’apaiser dans l’amitié. Jusqu’à ce que sa fille devienne adolescente et terriblement secrète.

La plume de Laurence Tardieu, est délicate et pudique. En la lisant, je me suis demandé si elle-même avait été victime d’un tel traumatisme, tant sa voix sonne juste. Cette talentueuse auteure française m’a en tout cas beaucoup touchée et j’ai adoré Nous aurons été vivants.

Nous aurons été vivants, Laurence Tardieu, Stock

Les +: Thème, délicatesse, sonne juste

Le -: Je n’en vois pas

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.