Philippe Besson en deux titres

Pour préparer ma rencontre de ce soir à la Librairie Filigranes, j’ai lu coup sur coup deux livres de Philippe Besson: Arrête avec tes mensonges et Un certain Paul Darrigrand (Julliard pour les deux et l’édition poche chez 10/18 pour le premier).

Belle écriture
Avec la belle écriture et l’habileté romanesque qu’on lui connaît, l’auteur y revient sur ses jeunes années et ses premières amours, empruntant la voix du Je pour se raconter. Jamais pourtant le « Je est un autre » de Barthes ne s’est aussi bien incarné. Philippe se raconte mais son personnage à 17, puis 22 ans devient un vrai personnage de roman.

Des indices
En écrivain expérimenté, il glisse pourtant des indices pour ses lecteurs. Vous voyez, le Thomas d’un tel roman est en fait le Thomas que j’ai rencontré à 17 ans. Le manque, la frustration de mes livres vient du fait que je le voyais peu. Quant à la nostalgie qui imprègne mes textes c’est celle que je ressentais à la fin des vacances d’été en quittant l’île de Ré. Si désireux de nous convaincre que le Philippe des romans et Philippe Besson ne font qu’un seul homme. Mais alors pourquoi appeler ces deux livres Romans?

Impressions
Je l’avoue j’ai préféré Arrête avec tes mensonges. Parce qu’au-delà du propos, l’amour entre deux garçons, le personnage de Thomas, la tension dramatique, les retournements de situation sont si importants qu’on en ressort totalement bouleversé.

Dans Un certain Paul Darrigrand, Philippe n’est plus lycéen, mais étudiant en droit, en dernière année, à Bordeaux. Paul qu’il rencontre à la cantine, et dont il tombe amoureux, lui avoue très vite qu’il est marié. Parallèlement à son histoire, Philippe tombe gravement malade, une maladie du sang, qui n’est – heureusement – pas le sida, et dont il ne ressortira qu’après de longs mois d’hôpital. Le roman est plus linéaire et est parcouru d’un bout à l’autre par l’idée poignante de la chute.

L’auto-fiction n’est pas mon genre littéraire préféré, et je n’aurais peut-être pas lu Philippe Besson si je ne l’avais pas présenté ce soir. C’aurait été dommage de passer à côté d’un auteur et de ses deux très beaux livres.

2 réflexions sur “Philippe Besson en deux titres

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.