Les chemins de la haine

Les-chemins-de-la-haine.jpg D’une façon générale, on peut lire les prix littéraires du magazine Elle, les yeux fermés. Enfin, si l’on peut dire! Aussi ne me suis-je pas fait prier pour me lancer dans leur polar de l’année Les chemins de la haine de l’Anglaise Eva Dolan.

L’intrigue: Jaan Stepulov, un immigré estonien, est retrouvé brûlé dans l’abri de jardin du couple Barlow. Nous sommes à Peterborough, une petite ville sinistrée de l’est de l’Angleterre. L’inspecteur Zigic et la sergent Ferreira de la section des crimes haineux mènent l’enquête. Celle-ci les conduira tant du côté de l’exploitation des femmes que de celle d’un groupe d’Anglais qui soumettent à l’esclavage un groupe d’immigrés polonais, estoniens et chinois. S’ils résistent, ceux-ci disparaissent sans laisser de traces…

Alors que ce sujet est brûlant et gravissime, qu’il méritait de véritables approfondissements, il n’est malheureusement que légèrement effleuré, l’accent étant plutôt mis sur l’enquête elle-même qui prend plusieurs directions. J’ai donc été un peu déçue par ce livre, qui s’il se lit d’une traite, m’a pourtant laissée sur ma faim.

Les chemins de la haine, Eva Dolan, Liana Levi