La vie parfaite

la vie parfaite.jpg Il y a de la rudesse, de la détresse et du désespoir dans ce roman de l’Italienne Siliva Avallone. Qui a deux thèmes principaux.

La vie dans la banlieue pauvre de Bologne, les hommes absents, souvent en prison, les mères qui ont baissé les bras, les jeunes sans horizon. Et la maternité, celle subie d’Adele, 17 ans, celle refusée à Dora, 30 ans, la plongeant dans des accès de folie.

Tous les personnages du roman se connaissent ou se sont connus, sont liées par de petits fils, ceux de l’école, ou de la barre de tours dans lesquels ils vivent. Et dans cette noirceur, il y a l’espoir incarné par Zinio, le voisin d’Adele. Il est brillant et fréquente une école loin de la Cité. Et tente de sauver la jeune fille d’elle-même…

Les personnages se dévoilent peu à peu, révélant au fur et à mesure des parts de leur passé. Le roman accroche et retient ses lecteurs. Une belle découverte, en tout cas!

La vie parfaite, Silvia Avallone, Liana Levi

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s