Le cauchemar de la colonisation

Il est à toi.jpg J’avais déjà vaguement entendu dire que la colonisation de l’Afrique et principalement du Congo avait été une immense boucherie mais avant cette lecture je ne me doutais pas à quel point. Dans un vaste roman, extrêmement bien documenté, Jennifer Richard nous emmène au cœur du Congo, à la suite des explorateurs Livingstone et Stanley, défricheurs d’immenses territoires.

Elle nous offre une entrée au Palais de Laeken chez Léopold II, roi de Belgique et du cynisme, désireux avant tout d’agrandir son territoire, nous ouvre les coulisses de la conférence de Berlin où les Européens (Belges, Français, Anglais, Portugais, Allemands) se sont partagés à la règle le continent noir – il n’y a qu’à regarder une carte pour s’en convaincre.

Sous prétexte de faire disparaître l’esclavage et d’apporter la civilisation européenne en Afrique, la colonisation fut au contraire une course à l’ivoire, au caoutchouc, au diamant, sans aucunement se soucier des tribus vivant sur place, les dressant les unes contre les autres dans des massacres sans fin.

Les personnages principaux et secondaires de ce roman sont finement décrits, le contexte historique clairement raconté, le récit est tellement passionnant qu’on avale le plus vite possible les 800 pages de cet excellent roman. Une histoire qu’on devrait enseigner dans toutes les écoles de Belgique, pour remettre les choses à leur place.

Il est à toi ce beau pays, Jennifer Richard, Albin Michel