Douces déroutes

Douces-deroutes J’avais adoré Bain de Lune, Prix Femina 2014, roman narrant l’histoire d’Haïti à travers des générations de femmes. Rétrécissant sa focale, Yannick Lahens, situe Douces déroutes à Port-au- Prince, entre la faim, la misère, la richesse et la corruption du pouvoir.

La personnalité d’un juge intègre, tué pour avoir trop parlé, plane sur tout le roman. Autour de Pierre, son beau-frère qui veut connaître la vérité, se rassemblent Brune, sa fille, chanteuse émouvante et magnifique, Ezéchiel le révolutionnaire crève-la faim, Francis le journaliste, et d’autres. Que faire dans un pays aussi déglingué, aussi corrompu qu’Haiti. Fuir? Rester?

Le propos est poignant. Car même lorsque le tueur de la mafia sera découvert, personne n’osera parler, aucune justice ne sera envisagée. La seule douceur de l’histoire émanant des liens d’amitié et d’amour qui lient les protagonistes. Le style de Yannick Lahens, magnifique, mêle à la prose poésie, chansons et musique, nous confrontant à la terrible réalité de son lieu de vie
Douces déroutes, Yannick Lahens, Editions Sabine Wespieser