Coup de coeur: Etre en vie

Etre en vie.jpg Il m’a fallu seulement deux pages pour être accrochée à ce récit. Celui de Caterina, une petite Italienne paralysée, née dans une famille très pauvre. Qui vit tout au niveau du sol. Complètement livrée à elle-même la journée, elle n’a pour seul horizon qu’une masure sale, comme seul ami, un chien. Elle a six ans quand sa maison brûle. Seule survivante du drame, elle est adoptée et doit tout réapprendre: parler, marcher, se fondre dans son nouvel univers. Quand on la retrouve à l’âge adulte, elle est appelée en Grèce où sa mère a été découverte morte à l’hôtel auprès de son compagnon. Avec Daniele, le fils de ce dernier, elle va devoir comprendre.

Une des plus grandes qualités de Cristina Comencini, c’est la puissance de sa force d’évocation. Pas de mièvrerie, ni de bons sentiments, rien que du « vrai », des personnages qui vibrent de vie. On ne s’identifie pas à eux, on devient eux. Pas de place à la distraction non plus, j’ai été immédiatement aspirée dans son histoire… et ne l’ai plus lâchée, jusqu’au bout. Caterina et Daniele sonnent parfaitement juste et sont terriblement attachants, l’auteur manie comme personne les émotions, les leurs qui jouent sur les nôtres. Je suis sortie très secouée de cette histoire de survie, de vie et de mort. Et ne me suis aperçue après seulement que Cristina Comencini avait également écrit Lucy, autre roman très aimé. Vous ne serez donc pas étonnés si je vous dis qu’Etre en vie est pour moi un des plus beaux romans de l’année 2018.

Etre en vie, Cristina Comencini, Stock