LaRose

9782226325983-j.jpg J’aime Louise Erdrich pour son talent de m’emmener là où je n’irais pas sans elle, ici dans une réserve d’Indiens Ojibwé du Dakota du Nord.

Deux familles y vivent côte à côte et sont frappées par le même drame. Un jour de chasse, Landreaux Iron croit tirer sur un cerf et tue involontairement Dusty, le fils de Peter Ravich. Après le bouleversement et l’anéantissement, Landreaux honore une vieille coutume indienne et « donne » son propre fils à Peter et son épouse, en guise de réparation. LaRose a cinq ans et est un petit garçon exceptionnel, une belle âme. Par sa douceur et sa bonté, il tente de redonner goût à la vie à la mère de Dusty.

Autour de cette histoire centrale, gravitent une galerie de personnages savoureux ou plus sombres, avec une mention particulière pour les trois adorables adolescentes. Mais il y plane aussi, du mystère, le monde des esprits se mêlant à ceux des vivants…

Avec LaRose, Louise Erdrich, dont on se souvient notamment de La chorale des maîtres bouchers, montre, une fois encore, son extraordinaire talent de conteuse. Elle n’a pas son pareil pour sonder les âmes, pour rappeler à ses personnages d’où ils viennent. Son livre est absolument magnifique, un des plus beaux que j’ai lus ces derniers temps.

LaRose, Louise Erdrich, Albin Michel

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse