Petit rat de l’opéra

pourquoi-la-petite-danseuse-d-edgar-degas-a-provoque-un-scandaleM215537.jpg C’est une petite statue aujourd’hui vendue en miniature et par milliers au Musée d’Orsay. Mais cette petite danseuse de quatorze ans qu’on s’offre en carte postale ou en guise de porte-clé, est une avant tout une oeuvre de Degas, peintre par excellence du ballet.

9782234069282-001-T.jpeg

La petite danseuse choque dès sa première exposition, artistiquement d’abord – elle est trop réaliste – et puis on lui trouve des airs de criminelle. Pourquoi? Parce que le sculpteur a exagéré ses traits mais surtout parce qu’elle évoque une des conditions sociales les plus misérables. Dans la dernière partie du 19e siècle, les petits rats de l’Opéra étaient, en effet, issus des pauvres entre les pauvres. Elles formaient un vivier de chair fraîche pour les bourgeois qui aimaient se promener dans les coulisses du Palais Garnier. Et Marie Van Goethem, la petite danseuse de 14 ans n’échappe pas à la règle. Entre danse et prostitution, poser pour Degas n’est qu’un des divers emplois qui lui permettent de survivre.

Camille Laurens retrace son histoire, sort la petite Marie de l’anonymat et nous offre surtout une  peinture sociale, ainsi qu’une étude de l’oeuvre de Degas replacé dans le panorama artistique de son époque. Son récit est à la fois érudit et passionnant.

La petite danseuse de quatorze ans, Camille Laurens, Stock

Livre numérique offert pas NetGalley.fr

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s