Histoire à deux voix

CVT_Et-soudain-la-liberte_3476 Evelyne Pisier, brillante universitaire, rencontre Caroline Laurent lorsqu’elle vient déposer son manuscrit aux Editions Les Escales. S’en suit entre ces deux femmes, que près de 50 ans séparent, une amitié très forte, faite de travail et de confidences. Malade, l’écrivain fait promettre à son éditrice de terminer le livre. Ce que Caroline fit à la mort d’Evelyne.

Ainsi, le roman du livre en train de s’écrire ajoute une dimension supplémentaire au récit de la vie d’Evelyne qui ne manqua pas d’épisodes rocambolesques.

Elle naît en 1941, en Indochine, où son père est haut fonctionnaire. Maurrassien, proche du régime de Vichy, raciste, celui-ci tente d’inculquer sa vision du monde à ses enfants. Sa mère, elle, est une amoureuse passionnée, une femme de son temps, soumise en toute conscience à son mari. Mais assez forte et intelligente pour se libérer de ses chaînes le moment venu et emmener ses enfants en France.
A 20 ans, Evelyne étudie, milite dans les mouvements de gauche, et part à Cuba où elle devient la maîtresse de Fidel Castro. Avant de revenir, comme sa mère, en France…

J’ai adoré cette double histoire animée d’un puissant souffle romanesque. Elle traverse le 20e siècle, fait l’écho de ses guerres et de ses luttes et est particulièrement enthousiasmante.
Et soudain la liberté, Evelyne Pisier et Caroline Laurent, Les Escales

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s