Coup de cœur

CVT_Reveiller-les-Lions_2370.jpg Cela fait plusieurs années que l’Europe est touchée par la problématique des migrants, quittant l’Ethiopie ou l’Erythrée, entre autres, pour rejoindre des cieux plus cléments. Et il n’y a pas que l’Europe. En Israël aussi, des réfugiés venus d’Afrique vivent dans le plus extrême dénuement, relégués aux tâches les plus misérables. C’est sur cette problématique qu’Ayelet Gundar-Goshen, écrivain israélien, a bâti son roman Réveiller les lions.

Ethan vit à Beer-Sheva, ville du Neguev, avec sa femme, Lyath, inspecteur de police et ses deux petits garçons. C’est un neurologue brillant. A l’issue d’une trop longue garde de 20 heures, au lieu de rentrer dormir chez lui, il prend le chemin du désert, tout proche. Son 4×4 prend de la vitesse quand, dans l’obscurité la plus profonde, il heurte un homme, le tue, et prend la fuite. Mais Sirkitt, la femme de la victime a tout vu. Elle lui impose alors ce qui ressemble à un chantage généreux: elle ne dira rien si chaque nuit, il la rejoint et soigne les réfugiés dans un camp de fortune. Ethan voit alors, peu à peu sa vie lui échapper…

J’ai adoré Réveiller les lions, un excellent roman, très dense, mais aussi subtil et qui ne laisse aux lecteurs aucun instant de répit. Construit comme un thriller, la tension y est quasi permanente. Les personnages d’une grande épaisseur, ont un double visage, de doubles mobiles. Il n’est pourtant pas difficile de deviner qui s’en sortira dans ce étrange tête-à-tête entre un Israélien des beaux quartiers et une Érythréenne prête à tout pour survivre…

Réveiller les lions, Ayelet Gundar-Goshen, traduction: Laurence Sendrowisz, Presses de la Cité

 

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s