La mine comme horizon

9782246813804-001-T.jpeg Michel a 15 ans, quand son frère adoré, Jojo, meurt dans la catastrophe minière de Liévin-Lens, le 27 décembre 1974. Celle-ci fait 42 victimes, 42 victimes du cynisme et de la productivité à outrance. La mine était, en effet, sur le point de fermer. Et les hommes qui descendaient au fond, chaque matin, la craignaient et savaient que leur sécurité n’y était plus assurée. Toute sa vie, Michel n’aura de cesse de venger le calvaire de son frère, créant dans sa cave un mausolée aux mineurs. Lorsque sa femme meurt, Michel revient sur les lieux et retrouve le contremaître aux commandes un certain 27 décembre 1974…
J’ai tourné quelques semaines autour de ce livre, j’avais peur de son scénario d’horreur. Et puis comme chaque fois, il a suffi de quelques pages pour que Sorj Chalandon, un écrivain que j’aime particulièrement, me happe dans son histoire. L’ancien journalise de Libération (il officie aujourd’hui au Canard enchaîné) connaît sur le bout des doigts l’art de la narration, ne ménage pas ses effets de surprise, ajoutant des questionnements et du mystère à son propos. Et tout cela dans une langue magnifique.
Le jour d’avant, Sorj Chalandon, Grasset

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s