Tragique Bretagne

article-353-du-code-penal Lors d’une balade en mer, un homme en pousse un autre à l’eau. Pourquoi? C’est ce que le juge qui fait arrêter l’assassin va tenter de savoir. Dans un monologue bouleversant, Martial Kerneur, qui n’est pas un habitué des services de police, va raconter. L’arrivée d’Antoine Lazenec dans son petit coin de Bretagne, appauvri par la fermeture de l’Arsenal qui employait tous les hommes, et déchiré par les vents. Sa volonté d’en faire une station balnéaire à succès et d’y construire des immeubles à appartements, les manières d’être de l’escroc, les rouages de son travail de sape, la façon dont toute la petite ville se fait avoir. Martial, lui, a un fils. Encore enfant lorsqu’il investit sa prime de licenciement dans le projet, adolescent lorsqu’il voit son père appauvri, humilié par ce qui n’arrivera jamais. Et il y a quelque chose d’universel dans cet affrontement silencieux entre les deux hommes.
Tanguy Viel a donné au récit d’une banale escroquerie des allures de tragédie grecque. Et c’est ce qui en fait peut-être le meilleur roman de la rentrée littéraire d’hiver. J’ai adoré!
Tanguy Viel, Article 353 du code pénal, Editions de Minuit