Le bal mécanique

le-bal-mecanique Le personnage principal de ce roman foisonnant c’est l’art. Celui de l’avant-garde de l’entre-deux-guerres, celui du Bauhaus. Chaque chapitre commence d’ailleurs par l’énoncé d’un tableau, formidable grille de lecture.
Le sujet: celui d’une famille juive, vivant par et pour l’art, déchirée par la guerre. Ses membres sont éparpillés dans le temps – un siècle – et ont quitté l’Europe pour les Etats-Unis ou même l’URSS.
Leur douleur fondatrice: l’abandon d’un enfant et leur ignorance les uns des autres.
Il y a chez Yannick Grannec une immense générosité, un sens de la structure impeccable, un jeu avec le réel et le lecteur. Son Bal mécanique – vous découvrirez le sens du titre au fil du roman – aurait largement mérité un prix littéraire.

Le bal mécanique, Yannick Grannec, Anne Carrière

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s