Laetitia

 

129120_couverture_hres_0
Ce texte hybride, à cheval sur le roman et le document, évoque les plus lourdes peines subies par les femmes. Humiliées, violemment battues, violées, assassinées. Mais aussi le milieu dans lequel certaines ont la malchance de grandir. D’une enfance dévastée – abandon, orphelinat, placement en famille d’accueil – d’un effroyable fait divers, Yvan Jablonka a fait un livre extraordinaire. Laëtitia Perrais, une jeune fille de l’Assistance, belle et lumineuse, est assassinée dans des conditions atroces en janvier 2011. L’auteur lui redonne vie, retrace son parcours avec empathie. Ce faisant, il analyse, en historien et sociologue, ce qui a conduit au crime comme le fonctionnement de la justice, manquant cruellement de moyens. Nicolas Sarkozy, alors président de la République, n’est pas épargné, lui qui a récupéré le drame à des fins politiques. Au-delà des enseignements, c’est le visage aux yeux brillants de vie de Laëtitia, sa présence qui dominent l’extraordinaire récit, Prix littéraire Le Monde et Prix Médicis 2016.

Laëtitia ou la fin des hommes, Yvan Jablonka, Seuil

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s