Chanson douce

_chanson_douce____pourquoi_faut_il_absolument_lire_leila_slimani___5213 Que fait-on à Paris lorsqu’on reprend le travail et que l’on ne trouve pas de place en crèche pour ses deux tout petits enfants? On prend une nounou que l’on choisit très soigneusement. Tel est en tout cas le choix de Myriam. Quand Louise arrive dans le trop petit appartement, tout paraît rose: les enfants l’adorent, c’est une fée du logis et elle cuisine divinement bien. Mais on sent très vite que ce beau vernis va craquer. Car Louise va véritablement s’incruster dans le quotidien de la petite famille…
Dès les premières lignes on sait le terrible drame qui va se nouer dans huis-clos de l’appartement. La tension allant de fait crescendo. Au-delà de la problématique des différences sociales, se pose la question de la connaissance que l’on a de ceux qui nous sont le plus proches. Louise qui arrive adorable et toute proprette chez Myriam, vit dans la solitude la plus totale, le manque d’argent le plus criant, ingrédients fondamentaux de son acte de folie.
De l’inquiétude qui nous étreint lorsqu’on laisse nos enfants à des inconnus, Leïla Slimani, décrivant le pire, a écrit un roman passionnant, qui se lit d’une traite. Et qu’on n’oublie pas de sitôt.
Leïla Slimani, Gallimard

4 réflexions sur “Chanson douce

  1. julie

    Je vous recommande l’un de ses romans précédents: « Le jardin de l’ogre ». Très belle écriture. Une femme aux prises avec ses vides et qui espère les remplir par le désir des hommes… c’est pas rigolo, rigolo, mais profond , juste, et prenant!

Les commentaires sont fermés.