Etre ici est une splendeur

1896547070C’est en tombant par hasard sur un tableau de Paula M. Becker, une maternité alanguie que Marie Darrieussecq « rencontra » cette peintre allemande du début du 20e siècle, peu connue en France. A partir de ses lettres, de son journal et de son intime proximité avec l’artiste, elle en a conçu une biographie habitée. Très tôt, Paula ne voulut qu’une chose: peindre. En dépit des injonctions de son milieu, et même de son mariage avec un homme qu’elle aimait, cette amie très proche de Rilke, ne pensait qu’à fuir loin de toutes les contingences pour travailler. Seule femme dans un monde d’hommes. C’est ainsi qu’elle fit plusieurs séjours solitaires à Paris, travaillant, admirant les tableaux de ses contemporains: Cézanne, le Douanier Rousseau, etc. Pourtant la vie, la vraie, faite de sang et de larmes la rattrapera. Enceinte, sans qu’on sache très bien si elle désira cet enfant, Paula meurt à 31 ans des suites de son accouchement. Heureusement son oeuvre, qui se rattache à celle des expressionnistes allemands est aujourd’hui visible au Musée d’Art Moderne de Paris jusqu’au mois d’août. Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir cette exposition mais j’ai lu le livre avec à côté de moi, son catalogue (disponible entre autres chez Filigranes). Une alliance très belle des tableaux et des mots de Marie Darrieussecq.
Etre ici est une splendeur, Marie Darrieussecq, POL

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s