Le violoniste

Le violoniste Petite session de rattrapage avec ce livre paru en 2014 et qui a depuis reçu le Grand prix des lectrices Elle Policier. Si ce prix est un gage de qualité, la section Policier peut prêter à confusion tant ce qui compte ici c’est la petite histoire mêlée à la grande.
Nous sommes à Moscou en 1948,Ilia Grenko, violoniste brillant est arrêté par le KGB puis déporté en Sibérie et incarcéré dans un camp, alors que son Stradivarius, aux mains sa famille depuis plusieurs générations, est confisqué. Alerté par sa soeur, qu’il n’a plus vue depuis des années, Sacha, le petit-fils d’Ilia, petit truand rangé des affaires fait tout pour retrouver le précieux instrument et revisite ainsi l’histoire tragique de sa famille,écrasée par le régime stalinien.
La construction du roman est très habile, on passe alternativement du récit de Sacha, à celui d’Ilia, puis de sa femme Galina, elle aussi déportée avec leurs deux jeunes enfants. Les personnages secondaires sont très attachants apportant de la bonté et de la lumière dans ce récit hanté par ce que l’humanité a de plus noir. Quant à l’enquête policière, elle est présente, mais plutôt ténue par rapport à l’ampleur du propos. C’est beau, émouvant, intéressant et je vous le conseille vivement.
Le violoniste, Mechtild Borrmann, Le Livre de Poche

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s