Joël Dicker versus l’état de siège à Bruxelles

téléchargement

Que fait-on quand on est encore sous le choc des attentats de Paris, coincé chez soi, à Bruxelles, sous la menace des terroristes, que les cinémas, les cafés les restos sont fermés, que le métro ne fonctionne plus? On lit si on en a l’énergie et l’envie.

Echaudée par les mauvaises critiques du deuxième roman de Joël Dicker, j’avoue je l’ai sorti de ma pile avec des pincettes… et je suis très vite tombée sous le charme. Comment résister à cette histoire d’amitié qui lie trois cousins américains nés dans les années 80, à leur amour commun pour la lumineuse Alexandra, à leur énergie? Comment ne pas être sensible à cette histoire de classe sociale, d’argent qui sépare une famille en deux clans. Ceux de Baltimore , les plus riches et ceux de Montclair auxquels appartient le narrateur, le romancier Markus Goldman. C’est vrai il y a de la lourdeur dans le récit, il y a ce Drame dont on apprend l’existence aux premières pages du livre, s’attendant à tous moments à ce qu’il éclate. Mais il y a aussi et surtout, une structure très habile, des personnages extrêmement attachants, si bien dessinés qu’ils en deviennent réels. Et puis, c’est un véritable page turner. Commencé hier matin, je l’ai terminé hier soir, sous la couette, protégée par lui de l’angoisse des événements que l’on vit en direct depuis une semaine. Et pour cela, je dis « Merci Joël Dicker », merci la littérature.

Le Livre des Baltimore, Joël Dicker, Editions De Fallois