Soeurs de miséricorde

Couv_SoeursDeMisericorde

J’aime quand Colombe Schneck parle de sa famille comme dans La réparation. J’aime aussi quand elle s’en éloigne comme ici. Azul est une petite paysanne bolivienne qui grandit dans un vrai paradis: le jardin fruitier de sa mère. Celui-ci permet à la famille de neuf enfants de subvenir à ses besoins, mais lui apporte aussi la beauté de ses arbres. Parce qu’elle est sage et intelligente, Azul quitte son village pour aller étudier dans le collège de la ville la plus proche. Mais pas facile quand on est une Quechua de grandir auprès des Espagnols qui se croient supérieurs. Azul s’accroche pourtant, devient secrétaire, puis perd son emploi et est obligée pour la survie de son mari et de ses enfants de s’exiler à Rome d’abord, à Paris ensuite où elle fait des ménages… On ne s’intéresse pas à assez à la vie des gens que nous côtoyons, même de loin. Colombe Schneck l’a fait, et n’a pas hésité à voyager jusqu’en Bolivie, pour recréer Azul, son magnifique personnage, dépourvue de tout et si désireuse de donner tant et plus. Ce récit court et dense donne encore plus envie d’aller à la rencontre des autres.

Soeurs de miséricorde, Colombe Schneck, Stock

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s