Il est comment le dernier Arnaldur Indridason?

Nuits-de-Reykjavik-Les-HD-300x460
Bof bof! Malgré sa 2e place dans le top-cinq des ventes de polars et des articles de presse élogieux moi, je n’ai pas accroché aux Nuits de Reykjavik. L’histoire? L’auteur revient sur les débuts dans la police du commissaire Erlendur, à l’époque où il travaillait la nuit et s’occupait surtout d’alcoolisme et de violence conjugale. A 28 ans, Erlendur est déjà sombre et taciturne et enquête pendant ses temps libres sur une mort restée inexpliquée, celle d’Hannibal, un clochard retrouvé noyé dans une mare. Sa perspicacité le fait remarquer par la Criminelle…  Le souci? J’ai trouvé l’enquête longue, poussive, ennuyeuse même. Arnaldur Indridason soigne comme toujours l’atmosphère de ses romans, mais je me demande si le meilleur de ses livres n’est pas derrière lui. Je veux parler de La femme en vert, une histoire terrifiante de violence conjugale, à la fois plus nerveuse et poignante. Domamge, mais ce n’est que mon avis bien sûr!

Les nuits de Reykjavik, Arnaldur Indridason, Métalié