L’avortement n’est jamais banal!

C’est un texte court, écrit après avoir lu dans une interview une phrase d’Annie Ernaux qui a fait écho en elle: « Rien n’est jamais acquis pour les femmes. Si vous ne dites pas que vous avez avorté, vous prenez le risque que ce droit disparaisse. » Alors plus de trente ans après les faits, Colombe Schnek, écrivain, journaliste a pris la plume pour raconter. Elle avait dix-sept ans, était une jeune fille insouciante, élevée librement par ses parents. Elle avait un petit ami, était sur le point de passer son bac et… c’est arrivé. Alors qu’elle prenait irrégulièrement la pilule, elle est tombée enceinte. Colombe a eu de la chance, soutenue par son père, elle a pu avorter. C’était en 1984, la loi Veil avait dix ans. Aujourd’hui, elle le dit, même dans les meilleures conditions, un avortement n’est ni banal, ni confortable. « Ca vous hante toute votre vie. » Mais alors qu’ici et là on le conteste, il reste et doit rester un droit inaliénable pour toutes les femmes.
Dix-sept ans, Colombe Schnek, Grasset