Merveilleuse Lettre à Helga

Je n’ai que je sache pas d’ancêtre scandinave. Mais il y a pourtant dans la littérature du nord de l’Europe quelque chose qui me touche profondément. Et il en va ainsi de La lettre à Helga de Bergsveinn Birgison.
Au soir de sa vie, un vieil homme écrit à la femme qu’il a éperdument et jadis brièvement aimée. Pêcheur, éleveur de brebis,  Bjarni Gislason, n’a pas eu la force de quitter son épouse, son village et la nature islandaise pour suivre Helga à la ville et risquer d’y étouffer. Mais la force de l’amour qu’il lui porte l’accompagnera toute sa vie.
Il y a dans ce court roman, de la sensualité, un amour profond pour la terre natale et les animaux qui la peuplent, à l’époque – les années 40 – où la modernité n’avait pas encore atteint les villages les plus reculés. On y trouve aussi une réflexion sur ce que les nouveautés du 20e siècle ont apporté à la terre islandaise quasi inviolée. Mais ce qui compte avant tout c’est la beauté de ce texte et l’émotion qu’il provoque. Je vous préviens: on en pleure!
La Lettre à Helga, Bergsvein Birgisson, Editions Zulma

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s