Dossier 64

Il ne m’a pas fallu trois jours pour avaler cette brique de 600 pages. Mais il faut dire que je lisais tout le temps. Dans le bus, dans la rue, en cuisinant, en m’endormant, en travaillant ou presque. Pas moyen de m’en empêcher.
Le pitch? Au département V qui s’occupe des cold cases ou affaires classées, l’attention de Carl Mock et de ses assistants, Rose et Assad, est attirée par un meurtre vieux de 25 ans. En enquêtant l’équipe va mettre à jour, le destin de Nette, jeune femme qui lors d’un avortement clandestin est stérilisée contre son gré et celui de Curt Wad, médecin aux sombres méthodes désireux d’éradiquer du peuple danois « tout élément douteux ». On l »aura compris, cette quatrième enquête du Département V (après Miséricorde, Profanation et Délivrance tous parus au livre de poche) se base, sur fond d’extrême-droite, sur un fait de société réel qui a bouleversé le Danemark. L’enquête est plutôt classique, on sait très vite qui est le meurtrier. Mais là n’est pas l’essentiel. Ce qui compte vraiment, c’est le destin tragique de ces jeunes filles dont on a brisé la vie pour une idéologie plus que contestable.
Dossier 64, Jussi Adler Osen, Albin Michel

Un commentaire sur “Dossier 64

Les commentaires sont fermés.