Le sens de la famille

Amy a 31 ans, publie des romans, quand elle apprend que sa mère biologique vient de la retrouver et veut la voir. C’est le choc pour la jeune femme. Elle découvre d’abord qu’elle est issue d’une relation adultère. Très jeune, sa mère est devenue la maîtresse de son patron, un homme marié et beaucoup plus âgé qu’elle. Quand elle se décide à lui téléphoner, elle se rend compte que loin de la princesse dont elle a rêvé, sa mère est une femme à la marge, terriblement envahissante dont elle n’a de cesse de se protéger. Son père? Décevant lui aussi, l’obligeant à faire un test ADN mais refusant d’abord de la présenter à ses frères et sœurs, puis à la voir… Comment survit-on à cela? En creusant dans l’histoire de ses familles, adoptive et biologique, pour voir d’où l’on vient, où l’on va. Puis en traçant son propre chemin en devenant mère à son tour…  Voilà un récit autobiographique très dur sur les difficultés de l’adoption, mais dont le rythme soutenu pousse à la lecture. C’est poignant et on a toujours envie d’en savoir plus.
Babel