Des Japonaises aux Etats-Unis

C’est un petit bijou de poésie et de sensibilité. L’histoire, poignante, de femmes dont certaines, très jeunes, venues aux Etats-Unis épouser des compatriotes déjà installés sur-place. Alors qu’elles croient y mener une vie aisée, elles sont trompées sur toute la ligne. Leur nuit de noces s’apparente à un viol et leur existence est uniquement vouée au travail le plus dur, celui de la terre. L’originalité du récit tient au fait que le sujet est un nous pluriel, évoquant tour à tour toutes ces femmes. L’effet, lancinant, rend encore plus palpable la douleur de ces presque esclaves. Dont la vie s’aggravera encore lors de l’attaque des Etats-Unis par le Japon. Certaines n’avaient jamais vu la mer a remporté le prix Fémina étranger, un prix plus que mérité.

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s