Mémoire perdue

Marie se réveille un matin, persuadée d’avoir rencontré Pablo et d’en être tombée amoureuse la veille. En fait ils sont mariés depuis 12 ans et ont trois enfants… que Marie découvre puisqu’elle ne se souvient plus de rien. Ni de ses années de vie commune, encore moins – et c’est ce qui lui cause le plus de chagrin – de ses grossesses et de leur naissance . Petit à petit, en interrogeant sa mère, ses amis – certains lui voulant plus de bien que d’autres – son étrange histoire s’éclaire. Et si les grandes douleurs qui, parfois nous font complètement perdre la tête, pouvaient aussi occulter des années…
J’avais été voir au mois de janvier, le film La vie d’une autre, très justement interprété par Juliette Binoche et Matthieu Kassovitz. Mais là où le cinéma insistait sur les ressorts comiques du récit – Marie s’apercevant dans le miroir avec des poches et des cernes, Marie ne retrouvant ni sa voiture au garage, ni l’école de ses enfants – l’excellent roman du même nom de Frédérique Deghellt déroule cette histoire tout en finesse et subtilité. Où l’on voit que dans le duel roman-film, l’avantage va une fois encore au texte!
La vie d’une autre, Frédérique Deghelt, Babel