Berlin, 1984

Thomas Nesbitt, écrivain réfugié dans le Maine, reçoit le même jour ses papiers de divorce et un mystérieux colis venu d’Allemagne. Ce sera pour lui l’occasion de replonger dans ses souvenirs… 1984. Cinq ans avant la chute du Mur, Thomas a une vingtaine d’années lorsqu’il débarque à Berlin-Ouest pour écrire un livre sur la ville au double visage. A l’époque le rideau de fer n’est pas un vain mot, et les balades qu’il fait à Berlin-Est, lui permettent de découvrir une ville grise, vivant sous le joug de la Stasi. Parallèlement à ses recherches littéraires, il travaille pour les programmes de Radio Liberty, une radio américaine émettant de Berlin. C’est là qu’il rencontre Pétra, une réfugiée d’Allemagne de l’Est. Très vite, les deux jeunes gens tombent passionnément amoureux. Pétra raconte à Thomas, sa terrible histoire: épouse d’un opposant au pouvoir, elle a été emprisonnée et privée de son fils avant de pouvoir passer à l’Ouest…
Cet excellent roman de Douglas Kennedy nous retient dans ses filets en nous entraînant de surprise en surprise. L’auteur sait tout autant nous prendre aux tripes, nous émouvoir avec l’histoire de ses deux héros que nous faire réfléchir à « ces instants-là »: ceux qu’il nous faut très vite saisir pour vivre le meilleur de notre vie. Ce que ne saura malheureusement pas faire Thomas.

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

1 réflexion sur « Berlin, 1984 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s