Regard de père

Ils se rencontrent par un bel été au Pays basque, s’aiment, s’installent ensemble, et très vite parlent enfant. Elle a déjà perdu un nouveau-né dans une presque autre vie, aussi lorsqu’elle est enceinte leur joie est voilée d’angoisse. Jusqu’au drame de la fausse-couche, cruelle, et qu’il leur faut bien affronter.
Dans le roman, le récit de la perte du bébé à naître, alterne avec celui, léger, solaire de la rencontre, et heureusement! Mais ce qui fait vraiment l’originalité de Dieu surfe au Pas basque, c’est le regard masculin porté sur l’histoire. Les angoisses, la tristesse et la tendresse du héros. Et puis le livre sonne tellement vrai qu’on se doute que l’histoire est autobiographique. Et Dieu dans tout ça? C’est lui qui distribue les cartes de la vie!
Harald Cobert, Dieu surfe au Pas basque, Editions Héloïse d’Ormesson

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

2 réflexions sur « Regard de père »

  1. super votre rubrique Livres..
    On s'est rencontrée mercredi, chez HR..et j'aimerais avoir votre mail..
    parrager livres, aussi, avec vous
    MERCI..belle journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s