Le polar qui aime les livres

Amateurs de thrillers nerveux, passez votre chemin. Si, par contre, vous ne dédaignez pas les enquêtes qui prennent leur temps et surtout les réflexions sur les livres, restez ici!
A Copenhague, il existe une charmante librairie de livres anciens au nom italien: Libri di Luca. Son propriétaire, Luca Campelli , meurt brutalement… en lisant! Son fils Jon découvre que son père était à la tête d’une société de Lettore qui avaient l’étrange pouvoir d’influencer la lecture des autres, souvent d’une façon merveilleuse mais parfois allant jusqu’à la mort. Jon pense très vite que son père a été assassiné mais pourquoi et par qui? Aidé dans ses recherches par une jolie Lettore rousse, ses tribulations le mèneront jusqu’en Egypte.
J’ai adoré l’idée de départ de ce roman: vous vous imaginez, vous êtes installé dans un bus, vous lisez un roman et tout à coup celui-ci prend vie devant vos yeux ébahis, des images fabuleuses naissent de votre texte, changeant vos opinions ou votre idée de la vie. Voilà un étrange chemin auquel peut nous mener la lecture… D’un point de vue strictement policier, si je puis dire, ce n’est pas le meilleur que j’ai lu, les situations sont parfois par trop rocambolesques. Mais j’ai toutefois passé un très bon moment en le lisant. Une belle idée lecture pour ce weed-end que je vous souhaite excellent.
La librairie des ombres, Mikkel Birkegaard, 10/18