Et puis, Paulette…

Et puis Paulette de Barbara Constantine m’a fait penser au célèbre Ensemble c’est tout d’Anna Gavalda.  Un livre qui tient chaud au cœur, où l’entraide n’est pas un vain mot, dont les personnages  sont extrêmement attachants. Mais jugez-en plutôt… Ferdinand vit seul dans une grande ferme.  Un jour de tempête et d’inondation, il découvre que le toit de la maison de sa voisine n’a pas tenu. Il l’invite donc à habiter chez lui le temps des travaux. Il y a aussi Guy leur ami commun, qui se laisse mourir après le décès de sa femme. Ce dernier les rejoint bientôt. Aux trois amis, vont s’ajouter deux vieilles dames, puis deux jeunes gens, sans oublier Les Lulu’s, les petits-enfants de Ferdinand qui vont et viennent… Cette étrange communauté va s’entraider, chacun mettant ses compétences au profit de tous.  Un peu guimauve, un rien eau de rose? Peut-être. Mais ils ne sont pas si fréquents les livres fait avec des bons sentiments, et puis ici, il n’y a pas de vrai happy-end!
Et puis Paulette…, Barbara Constantine, Calmann-Lévy

2 réflexions sur “Et puis, Paulette…

  1. Je ne l'ai pas trouvé si guimauvesque que ça … Pas de la grande littérature, mais j'aime me plonger dans ses romans. Pour l'univers qu'elle sait créer à chaque fois.

Les commentaires sont fermés.