Un jour: du film au livre

C’est assez rare qu’émue ou convaincue par un film, je lise le livre dont il s’inspire, d’habitude c’est plutôt l’inverse. C’est pourtant ce qui s’est passé avec Un jour de David Nicholls. J’ai cédé un soir à l’insistance de ma fille de 12 ans qui voulait absolument voir une comédie romantique au cinéma. Et j’ai été plus que séduite, tellement d’ailleurs que le lendemain, j’ai été m’acheter le roman. Bon d’accord, ce n’est pas de la grande littérature, mais on y trouve quelque chose de plus que les ressorts habituels du genre. L’histoire? Emma et Dexter passent la nuit ensemble à la fin de leurs études et décident de rester amis. Pendant plus de 20 ans, au fil de leur évolution, ils vont se voir, se perdre parfois, se retrouver… L’habileté du récit tient au fait que chaque année est représentée par une date, le 15 juillet, anniversaire de leur rencontre. Voyages, mariages, changements professionnels, c’est ce jour-là que tout arrive. Mais ce qui m’a le plus touchée, c’est que bien plus que le récit d’une amourette qui pourrait être banale, Un jour est un livre sur le temps qui passe et les occasions manquées. Et qu’en cela il ne peut que nous encourager à profiter de la vie. Et comme en plus, il est très agréable à lire, on ne vas pas se priver…

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

5 réflexions sur « Un jour: du film au livre »

  1. Bonjour,
    Je tombe sur ce blog par hasard sur Hellocoton, merci de nous faire partager tes lectures.

    Par contre je m'insurge quand tu dis que ce livre n'est pas de la grande littérature 🙂 C'est le meilleur que j'ai lu depuis des mois. Après, c'est une question de goût bien sûr, mais au-delà de l'histoire, le style est excellent, hyper maîtrisé, drôle, émouvant, précis,les personnages hyper bien décrits et crédibles. La structure en journées lui donne une originalité et un rythme qui aurait peut-être manqué à cette histoire d'amour. Bref, pour moi c'est le style de l'auteur qui fait tout le charme de ce livre ! Pour moi c'est du niveau de Jonathan Coe pour citer un autre British.
    Voilà, maintenant tu me prends pour une folle qui écris des discours sur les blogs des autres, mais j'ai tellement adoré ce bouquin que je n'ai pas pu m'en empêcher.
    A bientôt !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s