Très ou trop facile, le dernier Eric-Emmanuel Schmitt?

J’ai lu d’une traite La femme au miroir, cette belle histoire centrée autour de trois personnages féminins, unies par un lien secret. Il y a Anne qui vit à Bruges à la Renaissance et qui refuse le mariage.  Au beau Philippe, elle préfère le silence et la communion avec la nature.  Hannah, aristocrate viennoise a, elle,  20 ans au début du 20e siècle. Refusant le rôle que lui octroie la société, elle ne parvient pas à avoir d’enfant et pour cela, entame une cure psychanalytique.  Enfin Anny, actrice brillante, vit à Los Angeles aujourd’hui. Parce qu’elle ne s’aime pas, elle détruit son corps dans une vie très sex, drugs et rock and roll. Toutes trois sont à la croisée des chemins.  L’histoire est bien construite, intéressante, mais je ne l’ai pas trouvée assez aboutie. Les personnages ne sont qu’effleurés, n’ont pas assez de profondeur. L’auteur n’évite pas les clichés. Ce livre m’a fait passer un bon moment de détente mais sans aller plus loin.
Venu présenter son livre à la librairie Filigranes le 2 septembre, Eric-Emmanuel Schmitt en a longuement expliqué les dessous.  Je vous communiquerai  le lien de l’interview dès qu’elle sera en ligne.
Eric-Emmanuel Schmitt, La femme au miroir, Albin Michel

Auteur : Anne Rozenberg

Anne Rozenberg, journaliste et blogueuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s